EFFONDREMENT
projet en cours, collaboration avec Matthieu Grivelet
2020
150 x 150 x 32 cm
aluminium, impression 3D en PLA, cire
Dans la texture charnelle drapée, on devine une architecture. Cette forme se place dans un questionnement relatif à l’individu et à ce qui le protège. De plus, l’habitat est comme une extension de l’individu qui l’habite. La forme de l’architecture reprend l’allégorie de la maison baroque pensée par Deleuze, à partir de la pensée de Leibniz, qui établi des passages entre pli, structure architecturale, les sens et l’inconscient.
La demeure surplombe le toboggan dans un point d’équilibre. Habituellement accessoire de jeux, le toboggan fait ici apparaître un précipice. La montée est inconfortable et difficile à cause des marches de tailles différentes.

confinement bon dossier

CONFINEMENT 
2020
132 x 132 x 250 cm
aluminium, latex, cire, chaîne, motorisation
Le latex et la cire sont utilisés pour créer des peaux de murs de brique et un carrelage créant des passages entre corps et habitat. La fragilité est inhérente à ces éléments de construction et de décoration de par leur composition. Ils sont mis en scène afin de créer une tension par la suspension.
Grâce à une motorisation, le petit cube en latex au centre de la sculpture, fait des mouvements de haut en bas, s’élevant puis s’affaissant. Une respiration prend vie.
                  20190907_130053iwan.jpg           
PASSAGE
2019
90 x 90 x 30 cm
plâtre, pvc, métal, silicone, cire 
Le motif réalisé en mosaïque est un gros plan d’un vêtement qui reprend les codes d’une mosaïque byzantine. Le vêtement étant une façon d’évoquer le corps. La mosaïque vient recouvrir un rectangle de plâtre qui fait office d’élément architectural en tant que façade et lieu de passage. Deux toboggans, se rencontrent. Par les grumeaux de cire, la chute semble être en cour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  

MACHINISME
2018 Installation in situ
cire, chaîne, porcelaine, métal, résistances, tissus
Deux armatures en métal structurent l’installation dans l’espace créant une circulation verticale du regard. Comme un arrêt sur image, le potentiel mouvement des formes en série en transformation est suspendu. L’installation délimite des espaces plus ou moins fermés et se refermant sur eux même. Par les formes et les textures le corps est présent. La série de formes en cire s’inscrit dans une chaîne de production les transformant par la chaleur produite par des résistances. Les formes se liquéfies.

 

img_20180609_124754.jpg

ALTERCATION
2018
métal, moteur, roue, céramique crue
2m x 0.8m x 2.4m
La forme fractale, évocation de muquarnas, en prolongement des deux cabines réversibles est ici représentée de façon disproportionnée et est martelée de façon continue et répétitive par un mouvement de va et vient d’un pic qui détruit petit à petit la forme en céramique. La grue déplacée au fur et à mesure de l’exposition l’use et finalement détruit entièrement un coté de la pièce en céramique.