godot

GODOT
2016
chaussures d’homme recouvertes de plâtre avec empreinte
Godot évoque notamment le terme d’argot Godillot signifiant des grosses chaussures, robustes et souvent usagées par les diverses conditions auxquelles elles sont confrontées. Ici, les chaussures sont recouvertes comme enlisées de plâtre, matériaux de construction, qui garde l’empreinte d’alvéole que l’on retrouve dans les rayons de ruche. Ainsi l’activité fait trace sur le vêtement qui par extension parle directement de l’individu. La question de la mise en relation ou de la tension qu’il peut y avoir entre urbanisation et activité d’élevage est abordée par le poids, l’immobilité ou la difficulté d’avancer. Alourdies, ces chaussures abordent également un ressenti physique qui par la pénibilité ralenti les initiatives individuelles.

cinebulle

CINEBULLE
2014
bâche cousue avec différents fils de couleur, métal, deux sèche cheveux
1.6 m x 0.8 m x0.6 m
Cette sculpture questionne le mouvement avec des moyens réduits. Un contraste entre l’air ambiant et l’air chaud des sèche cheveux permet le gonflement de la bâche qui sert à protéger les sols ou autre lors de travaux. Les objets du quotidien sont détournés pour convoquer de la poésie et une surprise. La forme de la structure en métal, courbés laisse imaginer un léger balancement.